Mon Journal Intime

L’approche des 25 ans

J’ai 25 ans dans exactement 3 jours. Cet anniversaire a une très grande importance pour moi car il marque les 10 ans du décès de ma maman. C’est l’occasion pour moi de faire le bilan de ce que je suis devenue depuis que j’ai perdu mon pilier. J’aurais pu nommer cet article « 10 ans plus tard : que suis-je devenue ? » mais cela ressemble plus au titre d’une émission retraçant le parcours des stars oubliées des années 80 que le titre d’un article écrit à coeur ouvert.

Si l’année de mes 24 ans a été l’année du « realizing stuff » comme dit si bien Kylie Jenner, celle de mes 25 ans sera celle du « doing big stuff ». Pendant toutes ces années, quand je voyais les autres accomplir de belles choses et que (maladivement) je me comparais eux, je me rassurais en me disant que je suis dans mes années « éponge ».

Ma définition du mode « éponge », c’est tout simplement : absorber le maximum d’informations, d’inspiration et d’expériences. Une fois l’éponge saturée … BIM BAM BOUM je l’essore et je passe à l’action. Clairement, l’année de mes 25 ans va être l’année pour moi de transition entre la Caroline remplie de rêves et la Caroline qui va bosser pour réaliser ses rêves. 

J’ai toujours eu un rapport assez bizarre à la vie. Je suis très reconnaissante de vivre cette expérience appelée “l’humanité” MAIS la vérité c’est que la vie me fatigue et les êtres humains me fatiguent deux fois plus (et moi même je fatigue les gens alors on est pas sorti de l’auberge).

De ce fait, mon ambition est alimentée par la simple envie de vouloir vivre une vie suffisamment cool pour ne pas avoir envie de me suicider. Le challenge est COSTAUD.

Costaud mais réalisable. Tout ce que j’ai à faire c’est : Just do it (Nike si tu passes par là, je veux ma commission stp).

En bref, cette année j’ai envie de me faire confiance et croire en ma capacité d’avoir exactement la vie que je veux. Si c’est possible pour les autres, pourquoi cela ne le serait-il pas pour moi ?

J’ai également envie d’arrêter de toujours chercher la validation des gens, j’ai toujours été une “originale” que ce soit dans mes choix ou dans ma façon de vivre ma vie. Je me souviens que quand j’ai annoncé au directeur de l’école où je passais ma 1ère année de BTS que je quittais son école pour passer mon BTS en candidat libre, il m’a dit qu’il n’était pas étonné car j’étais un “électron libre”. Le mec en 9 mois il a réussi à résumer toute ma vie en deux mots. 

Tout ça pour dire que si demain j’ai envie de me lancer dans le porno chic et conscient, qui va m’en empêcher ? Si j’ai envie de manger pour 30€ de Macdo pour moi toute seule, qui va me stopper, à part le cholesterol et le diabète ?

De base, on est pas venus ici pour souffrir (okey?) mais malgré ça, ON SOUFFRE donc pour mes 25 ans je décide d’aimer et de développer toutes les facettes de ma personnalité et j’invite chaque personne qui lit ces lignes à en faire de même. La vie est beaucoup trop courte et ennuyante pour se limiter et se laisser dicter par la peur ou autres sentiments négatifs qui empêchent d’avancer. 

Donc comme dirait William Kalubi, qui m’aime me suive, me like et me follow.

Peace *jette le micro par terre et commence à twerker*

Commentaires

commentaires

1 Comment

  1. Hello !

    Waouh ! 25 ans ! Je n’ai plus cette chance ! Quoique j’ai juste un petit peu plus que (deux fois) 25…

    J’aime bien l’idée du « mode éponge » ; cela doit être permanent toute la vie. Sinon, on devient une larve qui ne se transformera jamais en papillon…

    Rassure-toi, tu n’es pas la seule à avoir « un rapport bizarre » à la vie ; presque chacun d’entre nous a au moins une bonne raison d’être fatigué de soi-même et d’autrui – c’est juste une histoire de degré de tolérance. Là encore, c’est une question d’équilibre (le plus compliqué, c’est d’en avoir conscience et de le trouver). Quand on connait la cause, on peut agir sur les conséquences…

    Avoir une vie cool ne préserve pas de l’envie de se suicider. Avoir une vie de merde ne destine pas nécessairement à abréger la vie. Ce n’est pas lié dans un cas comme dans l’autre.

    Je dirais même qu’en baver de temps en temps permet de transcender la vie (point trop n’en faut). Quoi qu’il en soit la vie vaut toujours la peine d’être vécu ! En ce qui te concerne, ce serait faire offense au chirurgien qui t’a opéré du cœur que de mourir par choix, non ? Perso, c’est ce que j’ai pensé quand j’allais mal adolescent : j’étais né cyanosé, mis sous oxygène et j’ai résisté ! La vie me donnait un sursis, je ne devais pas le gâcher… Et je vais bientôt avoir 54 ans de bonus ! YES !

    Oui, fais-toi confiance ! Même si tu ne réussis pas, tu rebondiras (résilience) pour aller plus haut, plus fort… Toi seule décide. Yes, you can do it !

    Ton originalité, c’est ce que j’aime en toi (et je ne suis sûrement pas le seul) ; enfin, il n’y a pas que cela mais bon, je ne dirai rien ici… Je ne sais pas si c’est le fait d’être capricorne tous les deux mais je vois une bonne part de moi en toi (non, ce n’est pas sexuel) : « électron libre », je l’ai décliné en anticonformiste et libre penseur avec les années…

    Euh, et le porno au Mac Do ?!

    Tu as la chance d’avoir compris à presque 25 ans que la peur est le principal frein à une vie épanouie.
    Bref, je continue à te suivre, à te liker, à te follow…
    Take care.
    Chriss

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.